The boxer

Jim Sheridan, 1998 (Royaume-Uni, Etats-Unis, Irlande)

The boxer est injustement méconnu et mérite amplement d’être vu, tant il est poignant, juste et émouvant. Il raconte l’histoire de Danny Flynn, engagé malgré lui dans l’action violente de l’I.R.A. à Belfast. Il écope de quatorze années de prison pour un attentat auquel il n’avait pourtant pas participé… Il ne balance personne pour autant et ne garde pas de rancune particulière pour ses anciens compagnons de lutte. Il prend simplement ses distances avec eux à sa sortie.

De retour dans son quartier pour refaire sa vie et boxer à nouveau, Danny ayant tout le talent d’un grand boxeur, il retrouve Maggie, son amour d’enfance. Mais on n’efface pas quatorze années comme ça et pour remonter la pente il doit affronter ses propres démons, et surtout les tensions toujours vives entre catholiques et protestants, son retour n’étant pas perçu comme une bonne chose par tout le monde, surtout quand il commence à briller avec la boxe et lorsqu’il fréquente à nouveau Maggie.

Un superbe film qui prend aux tripes et montre l’absurdité de la haine et de la violence en Irlande avec en prime une belle histoire d’amour : mais ni cette love-story, ni le côté success-story du boxeur (c’est loin d’être un Rocky Balboa, Sylvester Stalone, 2007) n’entament la crédibilité et la justesse de ton du film.

Il faut dire que le rôle de Danny est tenu par un acteur d’exception : Daniel Day-Lewis. Et même si ce rôle n’est pas aussi grandiose que ces participations à Gangs of New York (Martin Scorsese, 2003) ou le récent There will be blood (Paul Thomas Anderson, 2008), il n’en demeure pas moins qu’il joue toujours aussi bien et dans un registre bien plus introspectif cette fois. L’acteur, qui tourne finalement assez peu, n’a d’ailleurs fait aucun film entre The boxer et Gangs of New York, malgré les cinq ans d’écart.

A ses côtés, on retrouve la formidable Emily Watson qui est ravissante et joue son rôle à merveille. Des performances d’acteurs remarquables et ça vaut également pour les seconds rôles, le film bénéficiant d’un superbe casting. The boxer mérite finalement d’être découvert !

2 commentaires à propos de “The boxer”

  1. Quand j’ai commencé à lire la critique j’ai cru que The boxer était le film Au nom du père de Jim Sheridan (1994) aussi avec Daniel Day-Lewis. C’est aussi un très bon film, tiré d’une histoire vraie.
    Je regarderai The boxer, la critique m’y oblige.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*