Santa Sangria

Roser Martínez Garcia et Baptiste Grandin, 2019 (France)

Elle est bien mignonne la demoiselle du bar. Elle bosse tranquillement et l’ambiance est celle d’une journée à chaleur et bières. Le lieu est paisible mais un regard peut être vite mal interprété, un mot déplacé et tout peut dégénérer, la fierté s’abîmer en commotions et le bronzage gâché par quelque entaille… Rouge comme le petit haut de la demoiselle. A moins que le mal ne soit plus insidieux, caché dans la stupidité quotidienne d’une simple remarque ou d’une absence de réaction. Comme les plus chanceuses des filles de Tarantino, la demoiselle du bar (Eva Alonso) a toutes les armes pour elles, une grenade gorgée de jus au milieu d’autres fruits et à portée de main une collection de couteaux dont la brillance ne peut qu’attirer l’œil. En somme, de quoi préparer la meilleure des sangrias.

MAIS QUE FAIT LA VIERGE ?

Roser Martinez Garcia et Baptiste Grandin ont réalisé ce court comme « une petite comédie qui porte un coup cinglant au machisme ordinaire ». Santa Sangria du haut de ses quatre minutes doit maintenant exister en dehors des cercles fermés et des seuls réseaux de sympathisants. C’est pourquoi, pour faire entendre sa tonalité sanguine et faire valoir son hispanique impertinence, Santa Sangria doit être distribué, participer à des festivals, s’afficher sur toiles et faire mieux parler de lui. Baptiste Grandin a réalisé d’autres très chouettes courts faisant varier les genres et les plaisirs. A présent les réalisateurs ont lancé cette campagne de financement participatif sur Ulule pour donner plus d’ampleur au projet.

Possibilité de faire saigner son porte-monnaie pour Santa Sangria jusqu’au dimanche 21 avril 2019.

Lien : https://fr.ulule.com/santa-sangria-film/

2 commentaires à propos de “Santa Sangria”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*