Motif # 61

Style expressionniste

« … un escalier raide et étroit descendait au plus profond des ténèbres…


Le golem de Paul Wegener et Carl Boese (1920)

« … Je descendis. Pendant un moment, je progressais à tâtons le long des murs, mais ça n’en finissaient pas. Rien que des niches, humides et moisies, des virages, des coins et recoins – enfilades rectilignes , obliquant à gauche, à droite, restes de vieilles portes en bois, bifurcations, puis de nouveau des marches, des marches, encore des marches, montant, descendant. » Meyrink , Le golem, Flammarion, 2003, chap. « Fantômes », p. 131.

  • Facebook
  • RSS Feed
  • Twitter
  • Google
  • LinkedIn

2 Replies to “Motif # 61”

  1. Très beau en effet.
    Sur le mythe du Golem, je conseille le diptyque Le boulanger de l’empereur / L’empereur du boulanger (1951) de Martin Fric. Une curiosité d’humour fantastique très populaire en République tchèque à découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *