La Kinopithèque, florilège 2012

F l o r i l è g e 2 0 1 2



Contrairement au best of ou au top 10, le florilège a cela de plaisant que l’on peut en proposer un sans avoir forcément apprécié les films, ni même les avoir vus.

Alors, n’ayant plus eu le loisir d’aller aussi souvent au cinéma, je propose un peu singulièrement un bouquet de films, certains possèdent peut-être quelques épines, tous ont des couleurs variées, il est possible que quelques-uns aussi se détachent par leurs couleurs plus vives ou plus subtiles, quoi qu’il en soit des films qu’il me reste à voir. Comptons sur les commentaires qui éventuellement suivront pour écarter les pousses les plus ternes ou les films trop vite fanés.





Les 3 espérés. Parce qu’on est sûr de la force de la tempête, Take shelter de Jeff Nichols ; pour la folie qui le traverse et voir les rouages du moteur cinéma selon Carax, Holy Motors de Leos Carax ; le troisième est un pari que nous faisons en dépit de sa promotion de fin d’année un peu dorée, un tantinet agaçante, Les bêtes du sud sauvage de Benh Zeitlin.


Et puis :

4- Pour l’autobiographie gothique d’un maître :
Twixt de Francis Ford Coppola


5- Pour être à l’abri de la crise dans une grosse berline et d’autres choses encore :
Cosmopolis de David Cronenberg


6- On le sait inégal mais ses projets sont courageux :
Anna Karenine de Joe Wright


7- Contre l’avis de ceux qui ont déjà fait le tour du propriétaire :
Dans la maison de François Ozon


8- D’une époque ou d’un cinéaste, pour être emporter par le souffle ou subir la désillusion :
Après mai d’Olivier Assayas


9- Pour s’enfermer avec deux vieux et attendre avec masochisme la fin d’un film auquel (comme souvent Haneke) on ne comprendra pas grand chose :
Amour de Michael Haneke


10- Pour respirer un air plus frais après le renfermé du Haneke :
Laurence Anyways de Xavier Dolan


11- Parce que la réalisatrice s’est déjà faite remarquée et que le sujet nous séduit terriblement :
Augustine de Alice Winocour
Les Hauts de Hurlevent de Andrea Arnold


12- Parce que l’académisme ne nous fait pas peur :
Jane Eyre de Cary Fukunaga


13- Pour un acteur et un sujet traité de façon étonnante :
Bullhead de Michael R. Roskam


14- Pour une actrice, à moins qu’il ne soit préférable d’attendre son prochain :
Paperboy de Lee Daniels


15- D’autres possibles :

Tabou (Miguel Gomes), Le Grand soir (Benoît Delépine, Gustave Kervern), De rouille et d’os (Jacques Audiard), Skyfall (Sam Mendes), Argo (Ben Affleck), Les Enfants Loups (Mamoru Hosoda), Faust (Alexandr Sokurov), Vous n’avez encore rien vu (Alain Resnais)


Et un sac de farces et attrapes, parce que c’est toujours amusant : Total Recall (Len Wiseman), Looper (Rian Johnson), Rock Forever (Adam Shankman), John Carter (Andrew Stanton)…



Enfin, tous les films critiqués sur le site par nos camarades et moi-même cette année :



On a quand même réussi à voir le film poubelle (mais en dvd, c’est un moindre mal) :
After life d’Agnieszka Wojtowicz-Vosloo (qui date de 2009 et a été donc distribué tardivement, parfois mieux vaut jamais que tard)

6 commentaires à propos de “La Kinopithèque, florilège 2012”

  1. Allez, je me lance :

    1- ARGO(Ben Affleck)
    2- TAKE SHELTER (Jeff Nichols)
    3- KILLER JOE (William Friedkin)
    4- SKYFALL (Sam Mendes)
    5- The dark knight rises (Christopher Nolan)
    6- LOOPER(Ryan Johnson)
    7- INSENSIBLES (Juan Carlos Medina)
    8- 38 TEMOINS (Lucas Belvaux)
    9- DES HOMMES SANS LOI (John Hillcoat)
    10- Le hobbit (PETER JACKSON)

    Dur de faire un choix cette année, riche à mon avis. d’autres films auraient mérité d’y etre comme STARBUCK du Canadien Ken Scott ou LE PRENOM d’Alexandre de la Patellière.

    Regret : j’ai loupé DE ROUILLE ET D’OS de Jacques Audiart

    Pas de film poubelle pour moi cette année. J’ai fait de bons choix. Seul HUNGER GAMES mériterait la mention très moyen.

  2. Je savais qu’Argo avait plu à quelques critiques, mais toi, tu le mets en tête de ton classement ! J’ai donc bien fait de le citer dans les outsiders !

    J’ai en revanche éliminé le Christopher Nolan, belle déception ; après l’exaltant The dark knight, et même en laissant de côté toute la politique déployée, The dark knight rises manque terriblement de souffle.

    Pour reprendre ta liste, plein de films me sont inconnus ; Insensibles attise ma curiosité.

  3. Pour ma part:

    1. Le hobbit : un voyage inattendu
    2. Insensibles
    3. The dark knight rises
    4. De rouille et d’os
    5. Avengers
    6. Argo
    7. Des hommes sans loi
    8. Skyfall
    9. La part des anges
    10. La chasse

    Et comme le choix est non exhaustif suivent de très très près: Dark Shadows, Cheval de guerre, Le prénom, Prometheus, Extrêmement fort et incroyablement près ou encore La taupe, Millenium, Amour et Les infidèles.

    Bonnes fêtes !

  4. Je ne me souvenais plus de la sortie cette année du Stephen Daldry, Extrêmement fort et incroyablement près. J’avais beaucoup aimé ses deux premiers films, Billy Elliot (1999) et The hours (2001). Peut-être faudra-t-il donc voir aussi celui-là.

    J’ai également oublié dans ma liste, mais je ne suis pas sûr qu’il faille le retenir dans les meilleurs films, Les adieux à la reine de Jacquot.

  5. Mon top n’est pas prêt mais Avé de Konstantin Bojanov y tient une place de choix. J’aime bien ton florilège même si je m’offusque de ne pas y retrouver Ghost rider 2^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*