Just married


Court métrage réalisé dans le cadre de l’atelier cinéma du collège.


Effectif : 16 élèves de 6ème, 4ème et 3ème.

Encadrement : deux professeurs et un réalisateur fraîchement installé dans la campagne voisine, Baptiste Grandin.

Durée : quinze séances d’une heure ou un peu plus pour présenter, écrire et tourner. Toujours pour des raisons de facilités et de temps, le montage a été confié au réalisateur.

Prises de vue : iPod Touch 6.




JUST MARRIED from La Kinopithèque on Vimeo.



Le principe

Après le burlesque au temps du muet et l’expressionnisme allemand, nous avons continué à travailler sur le genre cinématographique. Cette année c’est sur le film noir que s’est porté notre choix. Pour en comprendre les grandes caractéristiques, nous avons commencé par montrer aux élèves des extraits de Scarface de Hawks (1932), du Troisième homme de Reed (1949) ou encore de La féline de Tourneur (1942). Puis, pour imaginer le récit, les élèves ont retenu quelques idées : la poursuite, une menace, une ambiance et des motifs précis (les pas sur le sol, la brume, le pistolet…). Nous avons souhaité aussi intégrer un plan de transparence (sur la route dans la voiture), effet spécial très fréquent dans les films des années 1940 et 1950. La scène de mariage a été tournée devant la chapelle des Pénitents Noirs à Villefranche-de-Rouergue.

En dehors de nos trois personnages devant la caméra, à chaque séance, les élèves se sont relayés sur les rôles suivants : réalisateur, assistant réalisateur et opérateur caméra (que notre intervenant encadrait plus particulièrement), ainsi que script, clap-man, accessoiriste, décorateur et costumier.



Le tournage a eu lieu presque exclusivement à l’extérieur ce qui n’a pas été sans ajouter aux difficultés : assistance manteaux pour acteurs frileux, repérages en temps record, parapluies ouverts pour abriter de la pluie (surtout pour la caméra !) ou au contraire faire de l’ombre quand le soleil était trop insistant… Le résultat nous a tous satisfait. Les élèves étaient ravis. Une projection au théâtre sur grand écran est même prévue pour la soirée de fin d’année du collège. Un grand merci à tous, à Baptiste en particulier.

15 commentaires à propos de “Just married”

  1. J’aime particulièrement le rendu. Les moyens étaient énormes cette année :p Et les acteurs sont très chouettes, particulièrement l’opposition qui se dégage entre les deux garçons, l’un sombre et relativement inexpressif, ce qu’il faut, et le jeune marié qui par ce qu’il exprime a tout du héros malchanceux prêt à en découdre, une sorte de James Stewart ado.

  2. Superbe ! C’est vrai que le rendu est chouette et le plan de transparence extra. On rêve d’un court un peu plus long maintenant 😉 Bravo à toutes & tous.

  3. La projection au théâtre était sympa. Un public de 300 personnes et une salle qui, comme l’an passé, réagit au film (ne croyant pas que nous irions jusqu’à tuer nos beaux mariés à la fin), c’est extra.

  4. Chouette projet, ça permet aux élèves de mieux appréhender les subtilités de conception d’un film, aussi court soit-il. J’aime beaucoup le rendu visuel de la scène de voyage en voiture. Le défilement des lumières sur le visage des acteurs induit par la projection de l’arrière plan crée un joli effet.

    Le seul bémol serait au niveau du montage. Personnellement, j’aurais coupé un poil plus au début de chaque plan pour obtenir un rendu plus dynamique.

    Tout ça me rappelle mes longues journées passé en salle de montage…

        • Pour le montage, en fait c’est un choix délibéré. Je me suis inspiré de rythmes de vieux films, avec des coupes plus lâches que celles qu’on à l’habitude de voir aujourd’hui. Par exemple, avec la scène de poursuite dans la rue, on s’inspire de La féline de Tourneur. Après c’est aussi une question de feeling ! Mais en général, je n’ai pas peur d’être méchant avec mes ciseaux 🙂

          • « Ce n’est pas faux » comme dirait l’autre.
            N’étant pas spécialement familier des films de cette période, cette intention m’a échappé dans la lecture du montage.
            Ma sensibilité est-elle aussi peut-être influencée par cette recommandation des professeurs que j’ai eu au cours de mon cursus cinéma qui était de ne pas être trop prude avec les rushes au moment du montage.

            Ceci étant, c’est du très beau travail que vous avez fait là avec les élèves.

          • Merci 🙂 Oui c’est vrai que nos profs nous répétaient souvent ça et dans l’écriture du scénario aussi d’ailleurs, ne pas hésiter à couper, aller à l’essentiel !

  5. Bravo pour le court-métrage, vraiment bien foutu avec peu de moyens, j’imagine (+ la patience de travailler avec des enfants/adolescents !).
    Du coup, en fait tu es prof ? Comment ça se passe pour intervenir dans ce collège pour faire des ateliers cinéma ?

    • Je suis démasqué ! Je suis prof. Nous avons mis en place il y a quelques années cet atelier cinéma en dehors des cours (il ne s’agit ni d’options, ni de spécialités enseignées). On dispose en général d’une heure / une heure et demi sur la pause méridienne.

      Un intervenant extérieur nous à aider (cela peut être un réalisateur, comme Benjamin Untereiner ou Baptiste Grandin, ou bien un animateur qui travaille pour une association, à nous de prospecter ou de nous laisser conseiller un nom). Voilà, je ne sais pas si je réponds à ta question. Le reste est expliqué ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*