Alcaline Girl (suite et fin !)

Le court métrage de l’atelier cinéma du collège réalisé entre novembre 2019 et… septembre 2020 !

C’est l’aboutissement d‘un projet interrompu à cause de la pandémie du Covid. Le tournage a repris in extremis et nous l’avons resserré sur une journée un peu folle avec trois scènes à préparer, de nombreux plans à tourner et des prises dont la répétition a parfois déchargé toute l’énergie de nos ados.

Le travail a porté sur le harcèlement à l’école et les élèves se sont inspirés des films de super-héros. Pour le détail concernant le travail initial et les objectifs suivis, voir ici.

Les élèves étaient 19 élèves au total de la 6ème à la 3ème. L’encadrement s’est fait comme d’habitude avec deux profs et, pour notre troisième court avec lui, le réalisateur Baptiste Grandin (Just married en 2018 et K en 2019).

Question matériel, c’est un Canon EOS 7D Mark II qui a été utilisé, avec un objectif Canon EF-S 17-55mm f/2.8 IS USM.

Merci aux élèves pour leur investissement !

12 commentaires à propos de “Alcaline Girl (suite et fin !)”

  1. Une manière créative et intelligente de traiter un vrai sujet de préoccupation, un très bon tempo et un bien beau résultat à l’humour décalé. Montage et prises de vues réussis dans un décor intéressant (les casiers de couleurs) et bravo aussi pour impliquer deux classes de différents niveaux.

    • Merci mon frère ! Ah la couleur, c’est une petite révolution dans notre atelier ! Pas évident vu le temps resserré de beaucoup travailler dessus, mais j’ai insisté pour que les élèves portent du coloré sur eux.

      Nous avons donc montré des images de sitcom avec couleurs flashy et même des Demoiselles de Rochefort, pour bien les accrocher visuellement. Le hasard a fait que nos harceleuses portent du jaune et du rouge, ce qui était parfaitement adapté au décor du préau (poteaux rouges, casiers jaunes).

  2. Vous vous sentez vidés, sans énergie pour faire face à la morosité du quotidien? Pour recharger vos batteries, ce court-métrage bien branché sur un thème d’actualité tombe pîle!

    A la décharge de ces jeunes acteurs amateurs, il faut mettre en lumière le courant qui passe bien entre les principaux protagonistes. Sans pour autant se survolter, les filles recréent en effet assez fidèlement l’ambiance parfois électrique qui règne dans les couloirs et les cours d’écoles.

  3. Beau travail, clap clap. Et voici une micro-critique en pile (!) 120 caractères :

    Coup de foudre pour Alcaline, la Hit Girl chargée de sentiments refoulés. Chronique sur l’harcèlement au collège. X-Men Origins : (Torn)Ado.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*