Signes

M. Night Shyamalan, 2001 (États-Unis)


« C’est comme dans La guerre des mondes », commente le personnage de Joaquin Phoenix en regardant les informations. Des lumières s’amassent au-dessus des grandes métropoles mondiales à l’écran, et c’est la petite lucarne du poste de télévision qui permet à une famille perdue dans la campagne américaine d’assister à ce moment historique. Lire plus …

Le village

M. Night Shyamalan, 2004 (États-Unis)

Une communauté isolée au milieu des bois vit de façon autarcique. Paysans, femmes, enfants sont regroupés autour des plus anciens organisés en un conseil qui décide de ce qui est bon pour le village et des règles à suivre pour éviter de froisser… « ceux dont on ne parle pas ». Lors du générique de début, le jeu de lents fondus au noir sur les ramures dénudées d’une squelettique futaie prépare le spectateur à découvrir un conte doucement effrayant… Lire plus …

Phénomènes

M. Night Shyamalan, 2008 (États-Unis)

Quelque chose de mauvais pour l’homme se diffuse dans les airs (le ciel se couvre et se noircit dès le générique de début). Ce mal, qui se manifeste en premier lieu dans les parcs de la mégalopole nord-américaine, plonge des foules entières dans une profonde atonie puis les pousse à se suicider. Au milieu de ces corps tombant, un couple en crise, un enseignant amateur de sciences et sa femme un peu égarée, fuit. Lire plus …