Dirty dancing

Emile Ardolino, 1987 (États-Unis)


« Dans un riche établissement de vacances organisée, une adolescente de bonne famille s’initie à l’amour et à la danse dans les bras d’un jeune prolo, animateur-gigolo fringant mais vulnérable. Au programme, parfum de sixties, numéros chorégraphiques torrides, Continuer la lecture Dirty dancing

L’amour vient en dansant (You’ll never get rich)

Sidney Lanfield, 1941 (États-Unis)

Un quiproquo de départ (d’autres viendront) arrange le destin de deux danseurs irrésistibles, Robert Curtis et Sheila Winthrop : Fred Astaire qui trouve en Rita Hayworth, une partenaire formidable, capable en peu de mouvements de faire oublier les années de collaboration passées avec Ginger Rogers.

Continuer la lecture L’amour vient en dansant (You’ll never get rich)

La jolie fermière (Summer stock)

Charles Walters, 1950 (États-Unis)

Après 1945 et l’effort de guerre, les femmes renforcent leur place sur le marché du travail. Elles sont plus rares dans l’agriculture que dans les usines ou les services, mais La jolie fermière qu’interprète Judy Garland se montre aussi aisée à la tâche que Rosie la riveteuse dans son usine. Continuer la lecture La jolie fermière (Summer stock)

Beyond flamenco (Jota)

Carlos Saura, 2016 (Espagne)

Coup de pied, pointe, talon. Le cours des enfants avec Miguel Angel Berna commence par ces pas de danse simples. Il faut bien s’échauffer. Puis viennent les castagnettes, les pas sur le côté, les tours sur soi, les montañas, le tout en groupe et en musique. Voilà la jota décomposée.

Continuer la lecture Beyond flamenco (Jota)