Aliens, le retour

James Cameron, 1986 (États-Unis)

James Cameron ouvre grand le sas de dépressurisation et en laisse sortir toute l’atmosphère du précédent métrage (Alien, Scott, 1979). Les États-Unis ne sont plus gênés par un flou idéologique qui les pousserait au questionnement (l’après Vietnam par exemple) mais réaffirment avec Reagan (1981-1989) Lire plus …

Charlie’s angels, les anges se déchaînent (Charlie’s angels : full throttle)

McG, 2003 (États-Unis)


Après le calendrier de l’année 2000, voici la version 2003 : toujours très coloré, toujours très sexy. McG se contente d’un zapping à la hauteur du premier, un convenable fac-similé de Charlie et ses drôles de dames. Effets Matrix (Wachowski, 1999), musique (The Prodigy), multiplication des situations (jamais plus de cinq minutes dans la même tenue, ni au même endroit), il copie jusqu’aux ressorts du récit, l’ennemi à combattre est un ancien allié… Rien de neuf à L. A. ou presque… Lire plus …