5 commentaires à propos de “Motif # 8”

  1. Etrange ce rattachement futuriste des escaliers hélicoïdaux, synonymes pourtant d’espaces restreints adaptées à l’architecture médiévale. La Renaissance prenant ses aises, elle aura tôt fait de remplacer ces escaliers en vis par des escaliers droits rampe sur rampe, puis suspendus. Quelques exceptions notables persistent néanmoins, comme notamment la double révolution de l’escalier central de Chambord, un chef d’œuvre en la matière.

  2. Une brève recherche pour me remettre l’escalier de Chambord en tête et me voilà plongé dans le manuscrit B des carnets de de Vinci et notamment dans ses plans d’escaliers à vis et à volutes multiples ! Sans compter au passage les dessins d’une cité idéale. Bref, rien que de très passionnant et de quoi plaire qui plus est au sieur Nolan. Maintenant il me reste à trouver s’il existe un plan de cinéma de l’escalier de Chambord.

    Sinon, du Moyen Âge au futur (en prenant soin d’esquiver le mystère des pyramides extra-terrestres), la spirale mentale ou spatiale (véritable vis aérienne, ce qui nous ramène à Léonard !) semble bien, au cinéma tout du moins, traverser l’espace et le temps !

  3. La double vis de Chambord, tu en trouveras un aperçu sans doute sous la Peau d’âne de Jacques Demy, Et comme de la vis à la vrille il n’y a qu’une marche à monter, pourquoi ne pas se laisser aspirer par le vertigo du Driller Killer de Ferrara, autre dément amateur d’art.

  4. Peau d’âne à revoir donc. Je viendrai te dire ce qu’il en est ou bien publierai directement le plan attendu !

    Je ne connais pas Driller killer, mais voyant à peu près qui est Ferrara, je suis sûr que le ton ne doit pas être bien différent du Demy (ces deux noms ont-ils jamais été associés ?). Merci pour ces pistes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*