L’empreinte de l’ange

Safy Nebbou, 2008 (France)

L’empreinte de l’ange, ou l’histoire extraordinaire (et vraie) de gens ordinaires… Elsa, une quinquagénaire en plein divorce et visiblement assez perturbée depuis la mort de sa fille est intimement persuadée de l’avoir retrouvée dans la peau d’une jeune fille aperçue alors qu’elle venait chercher son fils à un goûter d’anniversaire. Cela tourne rapidement à l’obsession et ses proches sont de plus en plus soucieux de sa santé mentale. Elle approche, par divers subterfuges, de cette jeune fille et finit par inquiéter.

Atmosphère un peu froide et mystérieuse (tons pales, musique discrète, rythme lent), ensemble fade et linéaire. Toutefois, le duo Catherine Frot, Sandrine Bonnaire sauve le film grâce à leur interprétation toujours remarquable. Ce que la réalisatrice réussit, c’est bien leur relation, leur profil psychologique admirablement dépeint. Le dénouement final en revanche ne surprend pas et est plutôt attendu (on commence à être habitués aux retournements de situation !). Rien de spectaculaire, heureusement, mais avec une telle histoire on regrette que cela tombe un peu à plat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*