Le premier jour du reste de ta vie

Rémy Bezançon, 2008 (France)

Voilà un bon moment à passer !

Le film raconte la vie d’une famille de cinq personnes : un couple et ses trois enfants sur différentes périodes. On suit donc la vie de ces personnes tout à fait banales sur une période de douze ans, de 1988 à 2000, en cinq parties bien distinctes : cinq jours qui marqueront à leur manière cette petite famille.

On voit ainsi les enfants grandir, passer de la rébellion adolescente (non sans quelques clichés) à l’âge adulte : on retrouve donc pêle-mêle des histoires de cœur, de cul, journal intime, coups de gueule, musique à cheveux longs (Nirvana, The Doors, Janis Joplin…), des histoires d’avortement, de pétards, de parents qui s’inquiètent, des anecdotes de lycée, de fac et bientôt le chômage… Un témoignage assez fidèle de cette période où l’on passait des heures au téléphone avec sa meilleure copine ou son meilleur pote, pendant laquelle on s’habillait grunge et on refaisait le monde des nuits entières en écoutant de la musique, en picolant plus que de raison… Incompris de ses parents et de cette société pourrie : plein de désillusions mais aussi la tête pleine de rêves…

Et puis le film raconte le quotidien de ce couple on ne peut plus « normal » (joué superbement, avec beaucoup de naturel, par Zabou Breitman et Jacques Gamblin, qui a un faux air de Jacques Dutronc). Il tombe peu à peu dans la routine, se pose beaucoup de questions… Le film aborde aussi les scandales familiaux, les drames, les engueulades, les réconciliations… Bref, plein de moments de vie qu’on a tous connus et vécus et auxquels on peut facilement s’identifier. Voilà pourquoi cette histoire semble toucher beaucoup de monde.

Heureusement, on ne tombe jamais trop dans le film pour ados et on passe facilement de scènes drôles à d’autres (vers la fin) plus émouvantes.Le premier jour du reste de ta vie a été tourné de façon plutôt légère, en tout cas en apparence, il est plein de fraîcheur. Rémy Bezançon a su capter, dans toutes ses tranches de vie, à la fois le drame et la magie du quotidien.

2 commentaires à propos de “Le premier jour du reste de ta vie”

  1. Je partage ton avis, seul bémol, ce film arrive après plusieurs autres du même style : Le héros de la famille, Un conte de Noël, Sagan, Paris… Le style est à la mode, raconter l’histoire de famille ou d’amis à travers plusieurs décennies, les résultats sont plus ou moins réussis, mais surtout au bout d’un moment on se dit que l’on a droit à du « copier/coller », les scénaristes français seraient-ils en manque d’inspiration ?

  2. C’est quelque chose de voir ce film. Marc-André Grondin que j’avais déjà vu dans C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallee (2006) est un jeune talent à suivre de très près. Il a un petit air de Romain Duris époque Péril jeune (Cédric Klapisch, 1995). La bande originale est parfaite, Sinclair signe ici de bons morceaux qui collent parfaitement à l’atmosphère de ce film.
    Le premier jour du reste de ta vie ne peut pas ne pas être vu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*