La momie : la tombe de l’empereur Dragon

Rob Cohen, 2008 (États-Unis)

Le lendemain de l’impressionnante cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin, j’ai trouvé qu’il était de bon ton de retrouver la muraille de Chine et les légendes ancestrales chinoises… Bref, le hasard du calendrier a fait que ce nouvel épisode de La Momie tombait bien à propos puisqu’il se déroule dans l’Empire du milieu.

Voici le parfait divertissement, le grand spectacle « à voir en famille » : effets spéciaux en veux-tu en voilà, aventures fantastiques aux décors pharaoniques et un ton très lissé (ce n’est pas le genre de film qui, se déroulant en Chine, fera une quelconque allusion aux droits de l’homme !). Donc, de ce point de vue, La Momie remplit bien son cahier des charges et certaines scènes sont assez impressionnantes.

D’autres sont moins réussies (la fausse neige et les blocs de glace en polystyrène), voire carrément ridicules (les yétis sont à mourir de rire…). De plus, les beaux plans, les batailles de morts vivants et les images de synthèse très haute définition ne font pas tout. L’histoire en elle-même n’est qu’un prétexte à réveiller une nouvelle momie (les prochaines seront au Pérou selon la fin du film…), mais le pire, ce que je trouve vraiment insupportable, c’est cet humour soi-disant grand public, vraiment mauvais. Pour les enfants, je comprends (style Voyage au centre de la Terre d’Eric Brevig, 2008… Tiens, dans lequel on retrouve, l’horripilant Brendan Fraser !), mais lorsque j’entends des adultes rire à des phrases totalement stupides (et il y en a), je me dis vraiment que je ne suis pas sur la même planète ! Et si l’humour d’un Indiana Jones passe bien (auquel la saga de la Momie a d’ailleurs tout piqué), ici c’est exaspérant.

Un feu d’artifice d’images spectaculaires : de la poudre aux yeux ! Un film vite vu, vite oublié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*