Florilège 2017

F l o r i l è g e 2 0 1 7


3 f i l m s pour 2017


Puis…





et de 1 à 10 :

1- La La Land de Damien Chazelle
2- Neruda de Pablo Larraín
3- Barbara de Mathieu Amalric
4- Dunkerque de Christopher Nolan
5- Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve
6- L’usine de rien de Pedro Pinho
7- Jackie de Pablo Larraín
8- Split de M. Night Shyamalan
9- Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc de Bruno Dumont
10- Le Caire confidentiel de Tarik Saleh





Pas loin derrière : Loving de Jeff Nichols,
Visages Villages de Agnès Varda et JR, 120 battements par minute de Robin Campillo, ainsi que trois beaux films imparfaits : Les fantômes d’Ismaël de Arnaud Desplechin, L’amant double de François Ozon, Un beau soleil intérieur de Claire Denis.





Des films manqués susceptibles de trouver une place dans le classement :

avant tous les autres The Lost City of Z de James Gray et Certain women de Kelly Reichardt
puis , Mise à mort du cerf sacré de Yorgos Lanthimos, Voyage of Time de Malick, A beautiful day de Lynne Ramsay, Nos années folles de Téchiné, Les gardiennes de Xavier Beauvois, La villa de Robert Guédiguian…





Concernant les déceptions, rien d’aussi affligeant que l’an passé. J’ai tout doucement changé d’avis sur Get out et si le film ne me plaît pas, je cède sur son intérêt, en revanche (jusqu’à ce qu’on me convainque du contraire)
Detroit de Kathryn Bigelow est à mes yeux un vrai ratage.


  • Facebook
  • RSS Feed
  • Twitter
  • Google
  • LinkedIn

10 Replies to “Florilège 2017”

  1. 1 – Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve

    2 – Mother! de Darren Aronofski

    3 – Lion de Garth Davis

    4 – La La Land de Damien Chazelle

    5 – A Cure for life de Gore Verbinski

    6 – Dunkerque de Christopher Nolan

    7 – HHhH de Cédric Jimenez

    8 – Que dios nos perdone de Rodrigo Sorogoyen

    9 – Au revoir là-haut de Albert Dupontel

    10 – Rock’n’roll de Guillaume Canet

    Peu de chance que je retourne au ciné d’ici la fin de l’année, alors voici la liste de mes films favoris vus et sortis en 2017. Les goûts ne se discutent pas, voici les miens.

    Tout en haut une égalité, tellement j’ai adoré ces deux films dans deux genres très différents… Donc ex-aequo le génialissime Mother! d’Aronofski et l’époustouflant tour de force réussi par Denis Villeneuve avec Blade Runner 2049. Ils font aussi partie de mes meilleurs films vus cette décennie, donc sont pour moi loin loin devant.

    Juste après, là aussi dans des genres bien différents, j’ai adoré le très émouvant Lion et la beauté crépusculaire de La La Land.

    Toujours dans le haut du panier je retiendrais A Cure for Life, Dunkerque, HHhH, Que Dios no Perdone et Au revoir là-haut.

    Pas mal de très bons films vus en fait cette année aussi comme le Rock’n’Roll de Guillaume Canet, petite perle d’humour intelligent et auto-critique (oui vraiment le seul film comique français pour moi), Logan le film parfait de super anti-héros, A ghost story qui casse les codes du cinéma et offre une poésie immense, Thor 3 : Ragnarok pour un excellent divertissement au ton comique et auto-dérisoire inattendu.

    Dans le milieu du panier de bons films « oui, mais… » pour plein de raisons différentes là encore : Voyage of Time de Terrence Malick (vu l’ambition du film et la longueur habituelle de ses longs métrages, on a plutôt ici affaire à un « moyen-métrage »), Silence et The Lost City of Z (deux films que je me dois de revoir), Star Wars, les derniers Jedi (ni bon ni mauvais selon mon humble avis), Alien : Covenant ou encore Pirate des Caraïbes: la revanche de Salazar.

    Pas mal d’autres films dans ce ventre mou (Life – Origine inconnue, Nocturnal Animals, Split, Valerian…), mais je ne peux tout citer.

    Et enfin, tout en bas mes déceptions, voire pire : Conspiracy (un peu comme Seven Sisters) avec Noomi Rapace qui se cantonne trop à de simples films d’action alors qu’elle vaut bien mieux que ça ; La planète des singes: Suprématie (j’ai beaucoup aimé les deux premiers, dommage que ça se termine en vaste blague…), un Justice League sans saveur, Live by Night de Ben Affleck très fade, et La grande muraille (mais je m’y attendais c’est vrai…), exemple typique du blockbuster nanar sans âme ridicule au possible.

    Sinon, je suis aussi passé à côté de pas mal de films que je voulais voir cette année, je les verrais probablement en 2018 :
    120 battements par minute, Moonlight, A bras ouverts (non mais ça va je peux déconner aussi !!), Annabelle 2, Wind River, A Beautiful Day

  2. A peine ce florilège paru, coup de théâtre ! Je viens de voir in extremis L’usine de rien et (gaffe façon Oscar 2017 quand un film est annoncé à la place d’un autre) le voilà bousculant le classement et dégageant Loving.

  3. Sans doute pas de classement cette année chez moi. Du coup je me place dans le sillage du tien qui me ressemble beaucoup. Pour les films que j’ai vus, évidemment. Ce qui me permet de réintégrer Loving au palmarès, et The lost city of Z (il te reste encore quelques jours pour mettre un dernier coup balai dans ton classement).
    Excellente fin d’année.

  4. Une grande partie des films présents dans ton classement n’ont pas encore trouvé le chemin de mon salon. Je suis même passé au travers du phénomène La La Land.
    Du reste, le dernier Shyamalan a effectivement toute sa place dans le haut du panier de cette année cinématographique.

    Meilleurs vœux à toi.

  5. Allez, comme chaque année, je me lance. Certains films rejoignent les listes précédentes mais j’ai ajouté quelques œuvres passées inaperçues. Certains connaissent mon goût pour les « Mad Movies ». Comme l’an passé, dans le genre, il y a eu quelques trucs pas mal comme le retour au premier plan de Shyamalan avec Split qui est réussi. Mais mes préférences vont à Grave (un film français bien dérangeant encore une fois) et surtout pour A cure for life de Gore Verbinski (une grande réussite pour ma part). Par contre, j’ai laissé de coté IT d’Andrés Muschietti qui bat tous les records en salle mais qui n’arrive pas à la cheville du superbe livre de Stephen King.

    1-BLADE RUNNER 2049 (Denis Villeneuve).
    2-QUE DIOS NOS PERDONE (Rodrigo Sorogayen).
    3-A CURE FOR LIFE (Gore Verbinski)
    4-DUNKERQUE (Christopher Nolan)
    5-AU REVOIR LA-HAUT (Albert Dupontel)
    6-WIND RIVER (Taylor Sheridan)
    7-BRIMSTONE (Martin Koolhoven)
    8-GRAVE (Julia Ducournou).
    9-MOTHER! (Darren Aronofsky).
    10-LOGAN (James Mongold).

    Bonus: L’ ATTAQUE DES DONUTS TUEURS de Scott Wheeler (Car oui, comme le dit Ludo, on peut délirer un peu! C’est débile mais assumé et ça m’a bien fait rire!)
    Film poubelle: LA PLANÈTE DES SINGES : SUPRÉMATIE (oui, là, je rejoins l’avis général, un final raté). Par contre je trouve Benjamin bien sévère avec Détroit que je n’ai pas trouvé mauvais personnellement.

    1. Pour Detroit de Kathryn Bigelow, je m’attendais de sa part (d’autant qu’elle travaille avec le même scénariste que dans Zero Dark Thirty, 2012) davantage à un film politique qu’à ce petit mélange de thriller et de film de procès. En tout cas, j’attendais des clefs de lecture des événements décrits, pas un court-métrage didactique introductif qui veut tout dire en 2 min et qui ne dit rien (que l’on suppose en plus ajouté en dernière minute vu le peu de cohérence formelle avec le reste)… Donc c’est peut-être un bon thriller mais je préfère que l’on me vende un western qui a une considération réelle pour la question noire américaine et dont la fiction finit par soulever un questionnement politique (The hateful eight) plutôt qu’une reconstitution historique et film de société qui ne s’avère qu’un prétexte à un film hésitant entre les genres, mi-thriller, mi-film de procès (là encore, même si le film use de ficelles très visibles, je préfère Get out).

  6. Bonjour Ornelune, merci pour ton palmarès. Il y a des films que je n’ai pas vus : Split, L’usine de rien, Jackie ou Jeannette. J’ai songé à mettre Neruda dans mon top, c’est le premier film que j’ai vu en 2017 mais bon, j’ai fait un choix. En revanche, Barbara et Lalaland, je n’ai pas trop aimé. J’en profite pour te souhaiter une très belle année 2018 avec beaucoup de films marquants (enfin j’espère).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *