Diamant 13

Gilles Béat, 2009 (France)

En fervent amateur de polar à la française, et en particulier des œuvres d’Olivier Marchal, ce Diamant 13 semblait tout avoir pour me séduire : même si l’ancien flic n’est pas derrière la caméra, le retrouver aux côtés de Depardieu (leur collaboration acteur/réalisateur dans 36, Quai des orfèvres était saisissante) ainsi que de son épouse, Catherine Marchal, et d’Asia Argento était fort prometteur. Et pourtant… Je n’ai pas trouvé ce long métrage à la hauteur de mes espérances, cruelle déception !

Gilles Béat emprunte à Marchal le côté cru et réaliste, noir et sordide… Mais sans son panache. Les scènes de violence sont parfois inutiles et à la limite vulgaire : au lieu de servir l’histoire, elles semblent être là uniquement pour justifier un genre visiblement sans concession, mais au final desservi par ses maladresses. Idem pour certaines répliques volontairement grossières… Diamant 13 est une bien pâle copie du style Marchal qui a fait le succès de Gangsters (2002), 36, Quai des orfèvres (2004) et MR 73 (2008). Le scénario est très banal, voire bancal, aucun rebondissement notoire… Heureusement, il y a une valeur sûre : Depardieu. Ce dernier sauve le film du naufrage et sans sa présence on assisterait à une simple série télévisée policière comme il en existe tant. C’est la seule satisfaction : retrouver Depardieu dans un rôle dur et tourmenté qui lui va à merveille, même si on ne peut raisonnablement affirmer qu’il fait des miracles (il est bien en dessous de sa prestation dans 36… et de son formidable second rôle dans Mesrine : l’instinct de mort). Olivier Marchal apparaît finalement très peu (un comble alors qu’on le voit sur l’affiche !) puisqu’il se fait buter rapidement. Quant à Asia Argento autant ne pas en parler…

Pour celles et ceux qui n’ont pas vu les longs métrages sus-cités, Diamant 13 pourra apparaître, tout au plus et en étant indulgent, comme un bon polar, mais il vaut mieux aller voir le meilleur de ce qu’a pu faire Olivier Marchal réalisateur.

2 commentaires à propos de “Diamant 13”

  1. L’affiche, qui sent le navet à plein nez, aurait dû te rendre méfiant ! Gilles Béat ou Béhat est passé par la case TF1 et s’est spécialisé dans les téléfilms policiers produits par la chaîne : Les Cordier, juge et flic , Commissaire Moulin, Une femme d’honneur, Père et maire, Navarro, Julie Lescaut, etc. Que du bon.

Répondre à MaîtreLudo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*