Dialogue avec mon jardinier

Jean Becker, 2007 (France)




Jean Becker c’est un peu le Jean-Luc Petitrenaud du septième art et ses escapades champêtres sentent bon le cinéma façon terroir. Comme dans Deux jours à tuer (que j’avais adoré avec Dupontel, 2008), le cinéaste filme toujours à hauteur d’homme et les thèmes abordés sont similaires : l’amitié, la nature (il y a toujours un chien, de la bonne bouffe ou une partie de pêche dans les films de Becker !), la vie et la mort, le décalage entre la ville et la campagne et l’opposition (en apparence en tout cas) assez frappante entre des personnages appartenant à deux univers très différents… Ici le rustique « Dujardin » (Jean-Pierre Darroussin) et l’urbain « Dupinceau » (Daniel Auteuil), également pris dans une situation familiale quelque peu compliquée.

Dialogue avec mon jardinier est une réflexion sur le temps de bien vivre, sur les choses essentielles, sur le retour aux sources… Sur tout ce qui a une âme et une histoire (comme ici un simple bout de corde et un couteau), sur des moments de partage, des souvenirs d’enfance, des parties de bonnes rigolades… Les échanges entre les deux protagonistes qui se retrouvent un peu par hasard après de longues années sont savoureux et les liens qu’ils renouent plein de tendresse et de chaleur humaine. Simplicité, subtilité, authenticité et pudeur : voilà les maîtres mots de ce beau film qui n’a certes pas l’ampleur dramatique de son successeur cité plus haut, mais qui est tout aussi vrai… Et dont la fin, poignante, est finalement assez proche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*