Chasses du comte Zaroff, Les (The most dangerous game)

Ernest B. Schoedsack, Irving Pichel, 1932, sorti en 1934 (États-Unis)

A peine créée, la Radio-Keith-Orpheum Pictures ou RKO connaît les affres de la crise et une réduction drastique de ses moyens. A cette époque, Selznick* et ses financeurs misent sur King Kong tout en réduisant le budget des autres films. Le scénario du comte Zaroff sous le bras, Schoedsack et Cooper Continuer la lecture Chasses du comte Zaroff, Les (The most dangerous game)

L’amour vient en dansant (You’ll never get rich)

Sidney Lanfield, 1941 (États-Unis)

Un quiproquo de départ (d’autres viendront) arrange le destin de deux danseurs irrésistibles, Robert Curtis et Sheila Winthrop : Fred Astaire qui trouve en Rita Hayworth, une partenaire formidable, capable en peu de mouvements de faire oublier les années de collaboration passées avec Ginger Rogers.

Continuer la lecture L’amour vient en dansant (You’ll never get rich)

Laura

Otto Preminger, 1944 (États-Unis)

Pour les dix ans de La Kinopithèque, je propose ici un texte sur Laura, publié à l’automne dernier sur De son cœur le vampire, et qui fait écho à celui de Benjamin, Amours troubles, consacré au même film. Ce qui m’avait frappé en lisant ce dernier et les commentaires l’accompagnant, c’est combien, avec Laura d’Otto Preminger ou La femme au portrait de Fritz Lang, le film noir naissant se découpe déjà, dès 1944 (c’est aussi l’année d’Assurance sur la mort de Billy Wilder), en sous-genres assez clairement marqués. Continuer la lecture Laura

Place aux jeunes (Make way for tomorrow)

Leo McCarey, 1937 (États-Unis)

L’histoire du cinéma, comme le monde réel, est parfois injuste. Le relatif oubli dans lequel Leo McCarey, cinéaste hollywoodien de première importance, a été tenu pendant longtemps – et dont il commence à ressortir depuis quelques années – est l’une des ces injustices. Continuer la lecture Place aux jeunes (Make way for tomorrow)