The master

Paul Thomas Anderson, 2013 (États-Unis)

The Master n’est pas promis au succès public que plusieurs œuvres de P.T. Anderson ont connu. Il est pourtant le film le plus important qu’il nous ait offert à ce jour, car il y renonce à plaire pour commencer à véritablement expérimenter. Continuer la lecture The master

Moonrise kingdom

Wes Anderson, 2012 (Etats-Unis)  


Au milieu d’une année cinématographique un peu terne le dernier film de Wes Anderson aura figuré une plaisante éclaircie. Ce réalisateur, que l’on voudrait de nationalité anglaise ou française, mais qui est bien un auteur américain, je ne le portais pas particulièrement dans mon cœur Continuer la lecture Moonrise kingdom

Pluie noire (Kuroi Ame)

Shohei Imamura, 1989 (Japon)


On a le sentiment aujourd’hui que le cinéma n’a plus à se pencher une fois de plus sur la guerre du Vietnam, que Cimino, Coppola et Kubrick entre autres en ont exprimé tout l’absurde, tout le tragique. Le même sentiment du devoir accompli Continuer la lecture Pluie noire (Kuroi Ame)

Il était une fois en Anatolie

Nuri Bilge Ceylan, 2011 (Turquie, Bosnie-Herzégovine)

Certains films font tout pour simplifier la complexité d’événements existentiels, pour réduire en un agencement compréhensible de plans, en un chemin narratif rectiligne, un phénomène très vaste qu’une somme d’essais n’avait pas jusqu’alors réussi à épuiser. Continuer la lecture Il était une fois en Anatolie