La tendre indifférence du monde (Laskovoe Bezrazlichie Mira)

Adilkhan Yerzhanov, 2018 (Kazakhstan)

Après les paysages glacés de Pologne, la Kinopithèque met le cap sur le Kazakhstan (en été cette fois) grâce au film d’Adilkhan Yerzhanov, dont La tendre indifférence du monde est le sixième long métrage. Bon an mal an, et malgré des moyens dérisoires, le cinéaste Kazakh réussit à produire un film par an, preuve s’il en est que l’on peut exprimer son art et réaliser de très belles choses avec trois bouts de ficelles et un morceau de carton… bon ok, plutôt avec un scénario, une caméra, un bon directeur de la photo et un casting solide. Continuer la lecture La tendre indifférence du monde (Laskovoe Bezrazlichie Mira)

Cold War

Pawel Pawlikowski, 2018 (Pologne, Royaume-Uni, France)

Auréolé du prix de la mise en scène au festival de Cannes 2018, Cold War est donc le dernier film de Pawel Pawlikowski, réalisateur polonais à la carrière déjà bien remplie mais particulièrement mis en lumière par son précédent long métrage, Ida, Continuer la lecture Cold War

Thunder road

Jim Cummings, 2018 (Etats-Unis)

Jim Cummings, illustre inconnu jusqu’à la sortie récente de Thunder road, c’est le p’tit gars qui monte du côté du cinéma indépendant US. Primé au festival de Sundance en 2016 pour son premier court métrage, sélectionné à Cannes cette année et auréolé du prix du jury à Deauville… on a vu pire comme entrée en matière. Continuer la lecture Thunder road

L’amour est une fête

Cédric Anger, 2018 (France)

Enfer et damnation, le cinéma porno serait-il devenu tellement mainstream qu’il fasse désormais l’objet d’études historico-sociologiques et le thème central de films aussi grand public que celui de Cédric Anger, L’amour est une fête ? La réponse est évidemment oui, cela fait désormais bien longtemps que le porno n’est plus une sub-culture, Continuer la lecture L’amour est une fête

The third murder

Hirokazu Kore-Eda, 2017 (Japon)

Habitué des sélections cannoises et lauréat de la palme d’or en 2018 (Une affaire de famille), Hirokazu Kore-Eda est connu pour son cinéma intimiste et presque documentaire dans son approche, aussi est-il moins surprenant qu’il n’y paraît de le voir dans The third murder s’aventurer dans le registre du film policier. Oh rassurez-vous, rien à voir avec un thriller haletant dans lequel un policier incroyablement tenace, pourchasse un tueur fourbe et rusé à travers un décor urbain glaçant et impersonnel. Continuer la lecture The third murder