Anges et démons

Ron Howard, 2009 (États-Unis)




Trois ans après le peu convaincant Da Vinci code, Ron Howard adapte un autre best-seller de Dan Brown. Anges et démons n’est pas une suite, mais plutôt un prequel des aventures du chercheur et expert en religions, Robert Langdon.(un troisième volet intitulé Le symbole perdu est encore prévu).

Au Vatican, pendant l’élection d’un nouveau pape, une antique société secrète, les Illuminati, s’apprête à frapper un grand coup. Le dessein de cette obscure confrérie est clair : éliminer purement et simplement la religion catholique. Pour cela, elle met en place tout un stratagème (certains membres sont infiltrés au cœur même de l’Église) et, surtout, lance le compte à rebours d’une bombe antimatière surpuissante. Pour arriver à la désamorcer, un seul homme : Robert Langdon (Tom Hanks) ! Il doit donc déjouer les pièges, élucider un nombre conséquent d’énigmes et découvrir tout un tas de symboles cachés pour parvenir à cette bombe.

Un ton au-dessus du Da Vinci code (ouf, cette fois, pas d’Audrey Tautou !), Anges et démons paraît moins outrageusement ambitieux que la précédente adaptation. C’est bien filmé, la reconstitution du Vatican en général et la place Saint-Pierre en particulier. Idem pour les costumes. Les images sont assez impressionnantes. Très bonne musique également et un bon rythme pour cette enquête hors normes.

Mais le récit se déroule comme un jeu de pistes à la manière d’un Indiana Jones ou d’un Benjamin Gates, et la linéarité de l’action lasse vite. Un indice, une énigme, une solution, un indice, une énigme, une solution, et ainsi de suite jusqu’à la fin. L’ensemble est très improbable : arriver à résoudre tant de mystères en une seule journée, alors que certains secrets étaient restés cachés depuis des décennies ou même des siècles ! Mais bon, c’est le genre qui veut ça… Enfin, il n’est pas difficile de relever de nombreuses incohérences dans l’exposé qu’il est fait sur le fonctionnement du Vatican et l’élection du nouveau pape.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*