Rêves éveillés (Gryozy)

Yevgeni Bauer, 1915 (Russie)

« Hugues garda de cette rencontre un grand trouble.
Maintenant, quand il songeait à sa femme,
c’était l’inconnue de l’autre soir qu’il revoyait ;
elle était un souvenir vivant, précisé.
Elle lui apparaissait comme la morte la plus ressemblante ».

Admettons que l’on puisse tomber amoureux d’une œuvre comme d’une personne. Disons Vertigo. Continuer la lecture Rêves éveillés (Gryozy)

La tendre indifférence du monde (Laskovoe Bezrazlichie Mira)

Adilkhan Yerzhanov, 2018 (Kazakhstan)

Après les paysages glacés de Pologne, la Kinopithèque met le cap sur le Kazakhstan (en été cette fois) grâce au film d’Adilkhan Yerzhanov, dont La tendre indifférence du monde est le sixième long métrage. Bon an mal an, et malgré des moyens dérisoires, le cinéaste Kazakh réussit à produire un film par an, preuve s’il en est que l’on peut exprimer son art et réaliser de très belles choses avec trois bouts de ficelles et un morceau de carton… bon ok, plutôt avec un scénario, une caméra, un bon directeur de la photo et un casting solide. Continuer la lecture La tendre indifférence du monde (Laskovoe Bezrazlichie Mira)

Cold War

Pawel Pawlikowski, 2018 (Pologne, Royaume-Uni, France)

Auréolé du prix de la mise en scène au festival de Cannes 2018, Cold War est donc le dernier film de Pawel Pawlikowski, réalisateur polonais à la carrière déjà bien remplie mais particulièrement mis en lumière par son précédent long métrage, Ida, Continuer la lecture Cold War