Underworld

Len Wiseman, 2003 (États-Unis)


Le premier plan est d’une esthétique gothique parfaite. Sur une hauteur de clocher, l’air sévère, la vampire surplombe la ville, les cheveux sur le visage et le manteau flottant comme une cape. Les éléments architecturaux baroques et neo-gothiques (ceux de Budapest qui jamais n’est citée) valorisent ce théâtre d’aventures. Il fait nuit et il pleut à verse. Le chiroptère de Gotham, vu par Christopher Nolan, adopte la même position dans Batman begins (2005), l’ambiance est celle de The crow d’Alex Proyas (1994), l’action à suivre rappelle Matrix des frères Wachowski (1999). Continue Reading

Inglourious basterds

Quentin Tarantino, 2009 (États-Unis, Allemagne)

Les gros plans d’un pied, la blondeur des héroïnes et la motivation d’une vengeance qui a la patience des longues conversations, Tarantino use de motifs familiers [1]. Le contexte est cette fois historique (« Il était une fois sous l’Occupation en France ») et, grâce à une cinéphilie hors norme et au foisonnement de références, la sublimation est celle du film de commando et, plus diffuse, du western spaghetti. Continue Reading