Grand sommeil, Le

Howard Hawks, 1947 (États-Unis)

Hawks s’est intéressé à tous les styles, souvent avec succès : gangsters (Scarface, 1932), guerre (Les chemins de la gloire, 1936), western (La captive aux yeux clairs, 1952, Rio Bravo, 1959 et d’autres), comédie musicale (Les hommes préfèrent les blondes, 1954), péplum (Terre des pharaons, 1955)… En réalisant Le grand sommeil, malgré un scénario confus (ce que tout le monde admet, le réalisateur y compris), il participe à la conception archétypale du film noir.

Continue Reading

Ecrit sur du vent

Douglas Sirk, 1956 (États-Unis)


Un noir horizon de derricks de part et d’autre d’une route sans virage. Une décapotable jaune la suit à toute allure. Un panneau nous indique que cette vaste exploitation pétrolière appartient aux Hadley, une puissante famille texane. Violons et cuivres jouent avec force une partition porteuse de drame et de suspense. Puis les cuivres disparaissent et laissent les violons poursuivre seuls. Le véhicule stoppé devant une grande demeure, un homme furieux en sort une bouteille à la main. L’instant d’après, Continue Reading